Actuellement, de nombreuses formes de vulnérabilité en matière de sécurité sont courantes dans le secteur de l’hébergement web, notamment des sites et des réseaux piratés, des logiciels malveillants, des attaques DDoS, etc. Les propriétaires de sites web doivent donc faire preuve de prudence face à cela. Cet article dévoile les meilleurs conseils pour sécuriser son hébergement web.

Les menaces à la sécurité des sites web

À l’heure actuelle, le monde de l’hébergement web fait face à de nombreuses menaces qui peuvent s’agir d’une erreur humaine ou venant d’un tiers malveillant. À savoir que l’hébergement web peut subir des attaques par injection de base de données SQL, des attaques de script entre sites (XSS), une falsification de requête intersites. Cela peut aussi se traduire par un forçage brutal de mot de passe faible. En outre, certaines applications ou plug-ins peuvent être obsolètes ou non sécurisés, ce qui peut conduire à l’exposition des données sensibles. Et il est fort possible que le service d’hébergement web soit non sécurisé ou mal préparé. Face à ces différentes menaces, les propriétaires doivent prendre des mesures pour protéger leur site contre les dommages.

Les astuces pour sécuriser son hébergement web

Pour faire face à ces différentes menaces, il est conseillé d’éviter les applications tierces non fiables et désinfecter les données d’entrée. Pour ceux qui utilisent un backend de base de données, il est important de connaître le code caché derrière son site et de lui faire confiance. Il est également important de vérifier que son code fonctionne et qu’il est sécurisé et stable. Pour ceux qui utilisent JavaScript, il faut se protéger contre les attaques XSS en appliquant les meilleures pratiques en matière d’encodage et de nettoyage de tous les champs de saisie de son site web. Il est possible d’implémenter l’une des nombreuses bibliothèques open source pour prévenir les attaques XSS. Il est recommandé d’utiliser PHP AntiXSS, xssprotect ou HTML Purifier. Ensuite, pour éviter les forcings, il faut toujours avoir des verrouillages de compte automatiques et de choisir la complexité du mot de passe et mettre en place une certaine forme de limitation des demandes. Il faut surtout éviter les mots courants comme mot de passe. Il faut également choisir des mots autres que les détails personnels évidents comme sa date d’anniversaire, les noms de ses animaux domestiques, une date d’anniversaire prévisible, etc. Il est conseillé de faire plus de six caractères, car plus c’est long, mieux c’est. Il faut inclure un mélange de lettres majuscules et minuscules, et ajouter des chiffres et des symboles. Pour ceux qui utilisent un système de gestion de contenu (CMS) ou une autre application pour alimenter leur site web, il faut penser à effectuer systématiquement les dernières mises à jour et les derniers correctifs du logiciel. Cela inclut tous les plug-ins ou scripts tiers qu’il va falloir exécuter. À savoir que la plupart des développeurs publient régulièrement de nouvelles mises à jour afin de corriger les insécurités et les bugs découverts dans leurs applications, plug-ins et frameworks.